Loisirs
Haut de page

Profession chasseur d'orages

publié le 28.06.2018
Christophe Russo met tout en œuvre pour saisir les coups de foudre. © Franck Hamon
Christophe Russo met tout en œuvre pour saisir les coups de foudre. © Franck Hamon

Passionné de phénomènes météorologiques hors du commun, Christophe Russo les traque, caméra en bandoulière. Et les partage sur YouTube.

« Ma première rencontre avec les orages ? Chez ma grand-mère quand j’étais enfant. L’été, nous allions nous réfugier dans une cave en attendant que ça passe mais au fur et à mesure j’allais m’aventurer dehors, hypnotisé », se souvient Christophe Russo, 45 ans, chasseur d’orages et autres phénomènes météo d’exception : tornades, cyclones, tempêtes… Ce cadre commercial du BTP y consacre une quinzaine de sorties par an. « Lorsque j’ai débuté en 1991, les moyens étaient rudimentaires : quelques prévisions météo vagues, une carte routière et on partait à l’aventure. Aujourd’hui je suis bien mieux équipé. » Depuis 2013, il photographie et filme ses plus beaux moments de chasse. Les vidéos sont partagées sur son compte YouTube. Ses photos sont soigneusement compilées en attendant peut-être un jour d’être publiées. Le nord-ouest n’est pas un secteur géographique très exposé aux phénomènes naturels de grande ampleur. Sa pugnacité et sa soigneuse lecture de la météo ont tout de même permis à Christophe Russo d’emmagasiner de beaux souvenirs ces derniers mois. En juillet 2017, il a notamment assisté à un violent impact de foudre, à 150 mètres de son domicile, près de Lohéac. « Un jour, espère-t-il, je me rendrai au centre des États-Unis, où les phénomènes de tornade sont extraordinaires à observer. »